Cette nuit là

jardin enneigé

Cette nuit là

De la neige blanche et humide tomba

Celle qui vous amuse bien au début

Et qui vous congèle après

La molle, la belle, la douce, la froide

Celle qui fais des grosses boules rondes

Des bonhommes de neige gigantesques

Celle qui craque sous vos bottes rondes

Et cette belle nuit là

C’est cette gracieuse neige blanche qui tomba

Un poème de Manuel, mon cher fils

Inspire mon ami! Inspire.

Inspire, et inspire les

Lundi dernier pour mon anniversaire, Priscilla et Mélanie m’ont offert une carte. Avec des mots gentils. Et il y avait aussi le texte de la carte. j’ai commencé à lire [accent français]: INSPIRE.

Et puis j’ai tout lu. [accent américain]: Inspire. Follow your dreams. Imagine.

Et là, bim. Ca m’a frappé. En anglais pour te demander d’inspirer l’air ils disent « inhale the breath ». Dans notre très joli Français, nous avons un seul mot, à la fois pour inhaler et pour être source d’inspiration. Comme si en fait, par un processus particulier, l’un créait l’autre?

Et si! Si le fait de faire pénétrer, de laisser pénétrer l’air dans mes poumons avait le pouvoir d’animer, de susciter émotion, sentiment, action chez les autres?
Si inspirer était inspirant? Imagine!

Juste en permettant à notre respiration d’exister, on aurait le pouvoir d’influencer le monde! Juste expirer, laisser les poumons se vider. Inspirer, laisser l’air entrer. Expirer, laisser les poumons se vider. Inspirer susciter le mouvement.

Peut-être que ça va inspirer mon fils de 13 ans, mon voisin dépressif, la dame qui envoie la neige et le verglas sur mon trajet – je m’emballe. Peut-être que ça va déjà m’inspirer moi.

Inspire mon ami! Inspire.

Vaïragya: je lâche prise

juste en purvottanasana

Savasana is the way

François

Il y a quelques jours, je vous parlais de la paire de chaussure du yogi. Aujourd’hui je voudrais échanger avec vous sur la deuxième chaussure: Vaïragya, le lâcher-prise.

Pendant mes premières années de pratique, c’était un concept qui m’était totalement étranger. Il faut dire que je viens d’une culture de l’action. Mon éducation, mes activités, toute ma vie était orientée vers l’agir. Il fut un temps où je pratiquais Freeletics, pour ceux qui connaissent. Je me sentais vivant, fort, et il faut l’avouer tendu et raide.

Continuer la lecture de « Vaïragya: je lâche prise »

Abhyasa Vairagyabhyam

Pour 2019, je vous souhaite Abhyasa et Vairagya, la paire de chaussures que nous recommande la technologie du Yoga.

Abhyasa Vairagyabhyam Tan Nirodhah

Yoga Sutra, I.12

Traduction: La maîtrise de l’activité erratique du mental s’obtient par une pratique intense et une attitude de lâcher prise.

Je veux m’adresser ici à vous mes amis, qui avez eu l’occasion de goûter aux suaves effets du Yoga après une séance ou un trimestre. Si vous voulez avancer vers le centre, retrouver cette quiétude inhérente à notre humanité, alors le Yoga vous propose un plan: pratiquer dans un état de lâcher-prise.

Lâcher-prise sur mon identification avec les résultats. Lâcher-prise sur mon exigence de souplesse ou de force. Lâcher-prise sur le quand ça doit arriver. Lâcher-prise même sur ce qui doit arriver. Et accueillir ce qui est là. Je crois qu’on reviendra sur cette notion.

Pour être efficace, la pratique ici est intense, sans relâche. Il y aura certainement des obstacles, internes et externes, l’envie ou la maladie, l’énergie ou les obligations. La pratique qui nous est suggérée va au delà de cela. Françoise Mazet a ainsi traduit Patanjali: « Pour être efficace, l’effort est réalisé avec ferveur, persévérance, régularité et pendant longtemps ». On pourra détailler la nature exacte de l’effort dans un prochain article. Pour l’heure, disons que grimper sur votre tapis est déjà très bien.

A l’heure des voeux et des bonnes résolutions, je mets ce défi devant vous: pratiquer! Cette année, pratiquer. Dans un esprit de lâcher prise. Pratiquer régulièrement. Chaque semaine, chaque jour, pratiquer. Du moins, si vous êtes sérieux avec votre souhait d’être heureux.

Qui en est?

Alors je vous propose 3 types de rendez-vous:

A bientôt!

Grisaille et Framboises

framboises de décembre un pot

Dimanche 2 décembre. La journée était grise mec. Le genre de gris qui te fais penser je sais pas quoi, tellement c’est gris.

J’ai suivi l’élan d’aller faire quelques pas dans le jardin. Et là! L’illumination. Une poignée de framboises. Une grosse poignée.

Gratitude.

Conversation with my heart #3

heart being uncaged

You and I had questions, apologies, doubts and hesitations.
And monday morning, in this immense hall, our friend appeared.
And time decided to slow its motion
while our friend motionned towards us.
And we hugged.


And time decided to stop.

Insanely nurturing.
Just there, you decided to let go of your shells.
It was peaceful and energetic.
It was silent and intense.
For what you experienced, words are useless.
Answers and questions vanished.

For me it seems to be the first time.
But you have been there before. You have known
our friend for decades, centuries?
You have known confidence and peace before.

Who will blame us for looking for that instant, again?
Who will blame the search of happiness?
Is that clinging?
Indeed. Our friend has a magic key.
Just like that, snap, you are unlocked.

It’s madening.

Practice

Posture de l'arbre sur une souche d'arbre

Practice builds mastery.

Mastery gives confidence.

With confidence grows clarity.

Clarity frees up knowledge.

Where did we start again? Ah yes!

Practice. Just Practice.

Xavier: Quand un virtuose vous transporte à l’intérieur

xavier de maistre harpiste

Crédits photos: Var Matin.

Hier j’étais à l’auditorium du nouveau siècle avec Marie et les gars. En fait la prof de ma fille nous a recommandé le concert, parce qu’il y avait un harpiste solo: Xavier de Maistre. J’y allais naïvement pour écouter de la musique. Je ne savais pas que j’allais vivre un intense moment de transport!

Continuer la lecture de « Xavier: Quand un virtuose vous transporte à l’intérieur »